Real time web analytics, Heat map tracking

AG VIR est effectivement une étoile binaire de type EW (W Ursa-Majoris) qui est en fait deux étoiles en orbite l'une autour de l'autre, donc autour d'un centre de masse et éclipsantes selon notre champ de vision. Selon de catalogue de l'AAVSO, le VSX, elles sont aussi de type KE, soit binaires de contact ayant de type spectral que l'on dit plus chaud (A à O).





En fait, nous sommes donc en présence de deux étoiles A7 et A9V (toujours selon le VSX), voisinant des températures de 7500-7920 degrés Kelvin, il y a échange de matière entre les deux et qui dit échange de matière dit aussi changement de masse et donc sujet à des changements d'orbites, changement même de type selon l'évolution de l'étoile. C'est pour cela qu'il faut les surveillées périodiquement pour constater les changements.
(Voir: Paradox d’Algol). (* Ref: https://sites.uni.edu/morgans/astro/course/Notes/section2/spectraltemps.html)

Durant la nuit du 2022-04-30, les observations ont commencé à 02:25 UT et se sont terminé à 05:50 UT, soit durant 3:25h..
La période de l'étoile étant de 0.6426505 d  (15.42361 h) (VSX) la durée d'observation ne correspond qu'à presque le 1/5 de la période complète.
Les éléments étaient recueillis en photométrie multifiltres (B,V,R,I) puis en spectre basse définition (Alpy-600).

En Spectro:
J'ai monté un des spectres faits à 2:40h.UT, puis un autre à 05:42h.UT et je les ai placé sur un même graphique pour voir les différences:

Icic, bien que la correction instrumentale a été bien réalisée, on constate la différence dans le continuum de l'étoile et dans certains éléments de leurs compositions... Minime, mais tout de même.
Les deux composantes, qui sont presque du même type spectral sont donc difficiles à départagé à cette échelle et vu leurs rapprochements.
Ce qui rend le travail de Pierre et de Clermont inestimable, c'est qu'ils peuvent aller très loin dans les définitions spectrales et cela complète bien le data déjà recueillie.
Merci à vous deux!

Du côté des informations photométriques, on se rend rapidement compte que nous étions dans le minima de l'étoile.
Ce qui est intéressant de constater tout de même, des différences entre les courbes dues aux différents filtres qui offrent un clivage des différentes réponses spectrales.
(voir fichier joint sur les filtres photométriques utilisés).


  

En espérant avoir bien répondu aux attentes et avoir bien partagé notre passion.
C'est l'un des nombreux projets PRO/AM.

JBD Juin 2022